Article DNA Du thé en vrac et en ligne

Pas de petit noir sur un coin du comptoir pour lui :Charles Heitz ne jure que par le thé.
Si bien que le Haguenovien de 30 ans vend en ligne et dans toute la France, darjeeling, earl grey et autre gunpowder.

Ah, tu bois du thé… Tu es malade ? » Viennent ensuite les réguliers :
« Du thé noir ? Non merci, c’est trop fort, après je ne vais pas dormir », ou « le thé vert ? c’est trop amer », voire carrément « le thé, c’est pour les Anglais ». « Un certain
nombre de clichés ont la vie dure, sourit Charles Heitz. Le thé est aussi souvent considéré comme une boisson de femme, contrairement au café, qui fait plus viril… »
Tombé « dans la théière » voilà presque dix ans « grâce à [sa] maman », l’électricien de 30 ans ne se formalise plus,même s’il reconnaît que, pour un homme, se déclarer amateur d’infusions
est parfois un peu tabou : « Mais depuis que j’ai dit ouvertement que j’étais fan de thé, d’autres ont “avoué”, plaisante-t-il. Mon beau-frère, par exemple, nous a révélé qu’il en buvait tout le temps ! »

La suite de l’article au format PDF ici : Article DNA 2012

article-2012-dna


Un commentaire ?